20/04/2006

Quand tu dors

20-04-2006                                                 

 

 


quand je te regarde dormir
le corps à l'abandon comme un navire
tu es enfoui dans ton sommeil
comme une île au milieu de la nuit
comme toujours et autrefois
dans cette posture enfantine
paisible et confiant

quand je te regarde dormir
je t'aperçois dans la pénombre
le front enfoncé dans l'oreiller
la main gauche recourbée
comme la tête d'un cygne
les doigts délicatement posés
contre ta bouche qui sourit à la vie
quand je te regarde dormir
comme je suis attendrie
dans les ténèbres ombrées de lune
je découvre en toi un inconnu
je retrouve le jeune homme que tu as été
celui que je n'ai jamais connu
l'enfant que tu es resté
quand je te regarde dormir
dans le clair-obscur
je remonte dans ton passé
à l'embouchure de ta jeunesse
je peux retracer ton voyage
de l'enfance à l'âge mûr
qui un jour t'a conduit jusqu'à moi
quand je te regarde dormir
ta candeur me trouble
toujours présente en toi
elle sommeille dans tes bras
la semi-obscurité lisse ta peau
lui redonne ses vingt ans
je retrouve mes jeunes années
quand je te regarde dormir
je t'aime mon bien-aimée
j'aime tout ce que tu es
j'aime tout ce que tu as été
 

01:25 Écrit par paty | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Bonsoir Paty, Quel merveilleux texte! très touchant, et émouvant
Je te souhaite une bonne nuit, toi aussi retrouve tes jolis rêves
Bisous
Cricri

Écrit par : Cricri | 20/04/2006

Les commentaires sont fermés.